Accueil du site > Axes de recherche > MEA - Matériaux pour l’Energétique et l’Acoustique > Neige et avalanches

Neige et avalanches

Ce projet trouve son origine dans une bourse Marie Curie obtenue par Vincent Gibiat pour Paola Ricciardi en 2001. Des expériences préliminaires menées en laboratoire (qui sont poursuivie aujourd’hui par Eric Plaza dans le cadre de sa thèse) avaient montré que dans un milieu granulaire incliné, avant le premier angle d’avalanche se produisait une émission acoustique qui indique une rupture de plan de grains. L’idée sous jacente à cette étude était de reprendre avec des techniques modernes des expériences menées dans les années 70 aux USA par Sommerfeld, et qui faute de moyens techniques appropriés n’avaient pas été menées plus avant. La proximité des Pyrénées nous a permis dans un premier temps d’équiper un couloir d’avalanches dans la station de Guzet de capteurs de vibration placés sous la neige. Les signaux recueillis sur une centrale d’acquisition déportée et transmis dans la vallée par WIFI ont permis il y a deux ans d’obtenir des émissions acoustiques très comparables à celles mesurées en laboratoire (à l’échelle près). Ce premier succès à alerté le DDE de l’Ariège confrontée à une instabilité croissante du manteau neigeux dans les couloirs surplombant la N20 et la N320. Dans certains de ces couloirs les estimations de risques se montrent très difficiles et tous les moyens utiles sont mis en œuvre. La DDE (aujourd’hui la préfecture de Foix) nous a donc permis l’installation et le financement d’un dispositif performant installé à 2100m à proximité de la frontière andorrane. Ce dispositif qui joue donc le rôle d’outil de recherche pour le laboratoire et d’indicateur confirmant pour les services chargés de purger les couloirs, est en place depuis deux saisons. Son fonctionnement a été grandement simplifié puisque le signal WIFI est transmis dans la vallée à un ordinateur couplé au réseau ADSL.

Signaux précurseurs Température du manteau
Exemple de signaux Précurseurs Evolution du profil de température du manteau

Depuis Toulouse cette année nous avons pu transmettre des informations confirmant l’imminence d’une purge naturelle, déclenchant des purges artificielles couronnées de succès. Un site collaboratif accessible aux différents acteurs de ce projet à été mis en place par Pierre de Guibert qui, bien que technicien au laboratoire, a l’entière responsabilité de ce projet sur lequel il présentera nos premiers résultats à Acoustic 08 à Paris. Les signaux présentés dans les figures suivantes montrent la parenté entre les signaux enregistrés sur le site de l’Hospitalet près l’Andorre la veille du déclanchement d’une avalanche et le signal enregistré au laboratoire avant une avalanche de grains d’aérogels. Ce projet bien que caractéristique de notre volonté d’aller de l’expérience à échelle « macro » à l’expérience à échelle « micro » (aérogels en poudre) est fortement dépendant de la technicité apportée par le technicien du laboratoire qui porte le projet.

Vidéo Avalanche FR3 IMG/flv/Video3.flv

Magazine Eurozig-zag : "La recherche scientifique d’avant-garde"